THREE POEMS OF APOLLINAIRE: NEW TRANSLATIONS






Latest articles from "Australian Journal of French Studies":

Historical Emplotment in the Crisis of Identity under Nazi Occupation (January 1, 2014)

Crises d'identité et réfraction des crises dans La Déchirure d'Henry Bauchau (January 1, 2014)

"La famille est une horrible blague": familles en crise dans les romans d'Elisa Brune (January 1, 2014)

The Cinema Films Back: Colonialism, Alterity and Resistance in Chantal Akerman's La Folie Almayer (January 1, 2014)

Émile Leclercq l'insurgé (January 1, 2014)

Introduction (January 1, 2014)

Mieux vaut en rire qu'en pleurer: Spirou à la rescousse du plat pays (January 1, 2014)

Other interesting articles:

"Serge, un peu d'humour!" Homo ridens et "Art" de Yasmina Reza
Australian Journal of French Studies (May 1, 2012)

Le degré de compréhension d'élèves de 3e secondaire sur trois formes de documents de type argumentatif
Canadian Journal of Education (January 1, 2012)

Diriger une école primaire de milieu urbain défavorisé: les perceptions des directions d'écoles à propos de leur travail
Canadian Journal of Education (January 1, 2012)

Typologie des systèmes de stockage et de conservation du maïs dans l'est et le sud du Sénégal
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement (January 1, 2012)

COMPRENDRE LES ENFANTS AUX COMPORTEMENTS SEXUELS PROBLÉMATIQUES ET INTERVENIR AUPRÈS D'EUX: Bilan des connaissances
Canadian Social Work Review (July 1, 2011)

Valeurs Éducatives des Enseignants : Comparaison Entre les Milieux Alternatifs et Réguliers au Lendemain de la Réforme Québécoise de l'Éducation de 1997
Canadian Journal of Education (October 1, 2011)

Résistances et appropriations institutionnelles des Organisations Non Gouvernementales autour de la notion de victimes de violences sexuelles Le cas de Médecins Sans Frontières en République Démocratique du Congo1
Wagadu: a Journal of Transnational Women's and Gender Studies (April 1, 2012)

Publication: Australian Journal of French Studies
Author: Sorrell, Martin
Date published: January 1, 2009

ANNIE

Sur la côte du Texas

Entre Mobile et Galveston il y a

Un grand jardin tout plein de rosés

II contient aussi une villa

Qui est une grande rosé

Une femme se promène souvent

Dans le jardin toute seule

Et quand je passe sur la route bordée de tilleuls

Nous nous regardons

Comme cette femme est mennonite

Ses rosiers et ses vêtements n'ont pas de boutons

II en manque deux à mon cestón

La dame et moi suivons presque le même rite

ANNIE

By the sea in Texas

Between Mobile and Galveston there is

A big garden thick with roses

There is a villa as

Well a big rose

A woman often

Walks alone in the garden

And when I pass on the avenue of limes

We look at each other

As this woman is a Mennonite

On her rose-trees there's not one bud

On her clothes there's not one button

Two from my jacket are gone

The lady and I perform nearly the same rite.

LA BLANCHE NEIGE

Les anges les anges dans le ciel

L'un est vêtu en officier

L'un est vêtu en cuisinier

Et les autres chantent

Bel officier couleur du ciel

Le doux printemps longtemps après Noël

Te médaillera d'un beau soleil

D'un beau solici

Le cuisinier plume les oies

Ah! tombe neige

Tombe et que n'ai-je

Ma bien-aimée entre mes bras

SNOW WHITE

Angels the angels in the sky

One dressed to look

Like an officer one like a cook

And the others sing

Fine officer colour of sky

Kindly Spring long after Yuletide

Will blazon you a lovely sun

A lovely sun

The cook plucks geese

Ah! Let snow

Fall and let's know

Where she is please

Marizibill

MARIZIBILL

Dans la Haute-Rue à Cologne

Elle allait et venait le soir

Offerte à tous en tout mignonne

Puis buvait lasse des trottoirs

Très tard dans les brasseries borgnes

Elle se mettait sur la paille

Pour un maquereau roux et rosé

C' était un juif il sentait ; ' ail

Et l'avait venant de Formose

Tirée d'un bordel de Changaï

Je connais gens de toutes sortes

Ils n'égalent pas leurs destins

Indécis comme feuilles mortes

Leurs yeux sont des feux mal éteints

Leurs coeurs bougent comme leurs portes

MARIZIBILL

a version

Safe-zoned under night

She came cajoling she went

Patrolling sweet thighs

Street-weary spent

Drink-hours on shorts

Slumped got shafted

By the dog-breath hood

Caged her bribed aboard

Last transport out

I know people of every sort

No match for their destinies

Listless as a fall of leaves

They look at you with finished eyes

Their hearts move like their doors

Author affiliation:

MARTIN SORRELL studied Modern Languages at Oxford and Kent. His academic career has been spent at Exeter University, where he is now Emeritus Professor of French. He is a prize-winning translator, mainly of poetry and plays, and has published a number of books and articles in the field of literary translation. He has also written drama for BBC Radio.

The use of this website is subject to the following Terms of Use